Un peu d'histoire


UN SIECLE ET DEMI D'HISTOIRE DE LA SAHVT :

Les premiers érudits locaux :

La Société archéologique de Vervins fut créée en 1873. Elle instituait en fait l'existence d'un groupe d'érudits locaux qui avaient entamé des recherches d'histoire locale à la fin des années 1830. Deux jeunes gens, Amédée Piette et Léandre Papillon, publièrent en effet des feuilletons d'histoire dans le Journal de Vervins, fondé en 1837. Léandre Papillon, imprimeur vervinois, propriétaire du journal, un hebdomadaire d'annonces, avait eu l'idée d'ajouter des suppléments concernant l'Histoire du Pays, ses Antiquités, son Histoire naturelle, son Industrie. Amédée Piette en fut le premier feuilletoniste. Passionné d’histoire et d’archéologie, membre dès 1837 de la Société académique de Saint-Quentin, il fut nommé en 1841 membre de la Commission des antiquités départementales chargée de recenser et de sauvegarder le patrimoine architectural de l’Aisne.

En 1849, Amédée Piette et Léandre Papillon lancèrent une entreprise ambitieuse : la publication d'une revue, La Thiérache, qui rééditait les suppléments parus dans le Journal de Vervins et des textes nouveaux. Il faut noter qu'Amédée Piette, auteur de l'introduction, fut le premier auteur à définir une identité thiérachienne et à esquisser l'unité historique et géographique du pays depuis le Xe siècle. Participèrent à l'ouvrage le docteur Penant, de Vervins, le docteur Rousseau, d'Hirson, Charles Gomart, de la Société académique de Saint-Quentin, et Auguste Matton, archiviste départemental, originaire de Guise. Il fallut attendre seize ans pour la parution d'une deuxième livraison de La Thiérache (1865). Le développement des recherches locales avançait lentement, mais de nouveaux auteurs vinrent renforcer le noyau initial des érudits locaux. Il semble qu'un public s'intéressait à ces recherches puisqu'un opuscule reproduisant le journal d'un notaire de Marle, relatant les désordres qui se sont produits pendant la guerre de 1635 à 1655, fut publié grâce à une souscription.

La création de la Société archéologique de Vervins :

En 1872, le nouveau propriétaire du Journal de Vervins, A. Flem, publie un nouveau volume de La Thiérache et annonce la création de la Société archéologique de Vervins (1873). La Société comportait 32 membres fondateurs, 47 membres titulaires et 56 membres correspondants. Elle augmenta ses effectifs jusqu'en 1877 où elle atteint 116 sociétaires. A partir de cette date, le nombre des adhérents commença à décroître lentement. Le petit groupe fondateur n'avait pas réussi à élargir le public des amateurs ni à rallier des hommes plus jeunes, différemment formés, si bien que, après la parution en 1908 du tome XXI de La Thiérache, la Société cessa toute activité et ne conserva plus qu'une existence formelle.

La S.A.H.V.T. au XXe siècle :

En 1937, Pierre Noailles, professeur d'histoire du droit romain à la Faculté de droit de Paris, entreprit de redonner vie à la Société. Il lança une vigoureuse campagne d'adhésion, tant et si bien qu'à la fin de l'année 1937, la Société comptait déjà 189 membres. Le Bureau se montra très actif, incita les membres à travailler sur des périodes peu abordées jusqu'alors comme la Révolution Française ou la guerre de 1914-1918, et à s'ouvrir à des disciplines nouvelles telles que l'ethnologie. Un Bulletin de la Thiérache fut publié en 1937. La guerre et le décès de Pierre Noailles en novembre 1943 marquèrent un coup d'arrêt. La Société courait à nouveau le risque de disparaître. Les activités reprirent en 1947 avec le retour de Henriette Noailles-Duflot qui continua l'œuvre de son mari. Contrairement à ses prédécesseurs, elle ouvrit la Société à de jeunes amateurs d'histoire locale qui, plus tard, en assurèrent la continuité. En 1949, la Société marqua le centenaire du titre La Thiérache et publia un troisième tome de la nouvelle série. En 1973, le nouveau bureau célébra le centenaire de la Société (devenue en 1948, Société archéologique de Vervins et de la Thiérache, dénomination qui sera modifiée plus tard pour le titre actuel) en montant une exposition qui devait être une avant-première d'un futur musée et en publiant sous le titre La Thiérache un volume tiré à 2000 exemplaires. en 1872, la Société Historique et Archéologique de Vervins et de la Thiérache est aujourd'hui une association reconnue d'utilité publique qui regroupe une centaine de membres.


Aujourd'hui ouverte à tous

La SAHVT est actuellement présidée par Odile Valliet, assisté de trois vice-présidents, Jacques Harders, Alain Brunet et Philippe Crinon . L'association a pour mission de récolter, conserver et archiver, non seulement des objets rassemblés dans différentes collections mais aussi de nombreux documents concernant l'histoire locale de Vervins et de la Thiérache. Les collections sont exposées au Musée, dans trois salles, une salle paléontologique pour la période préhistorique et archéologique pour la période romaine et mérovingienne, une salle consacrée à l'histoire de la Thiérache (fondation des abbayes, période médiévale, églises fortifiées , histoire jusqu'au 17ème siècle) et une dernière salle en réfection qui accueillera les célébrités de Vervins et retracera la vie des bourgeois de Vervins du XVIIIème au XXème siècle.

En sus, la SAHVT organise des expositions temporaires à la Galerie Pierre Noël dont l'entrée est aussi gratuite , elles sont l'occasion d'approfondir un aspect de l'histoire locale ou un aspect patrimonial : trois expositions ont été mises en place cette année : "Vervins à l'heure allemande de 1914 à 1918","L'Ecole d'autrefois" et enfin, actuellement « Les métiers d'antan » La SAHVT organise aussi la visite d'églises fortifiées avec deux guides attitrés Madame Libersa et Monsieur Vanneau, tous deux membres de la SAHVT. Renseignements au 03 23 98 94 51 Toutes ces activités ne pourraient fonctionner sans la présence d'une sécrétaire-hôtesse permanente Madame Nathalie Beaudmont, qui assure l'accueil, la permanence téléphonique et la visite du musée et des expositions.

Ce que l'on connaît moins de la Société , c'est qu'elle est un centre de documentation qui rassemble énormément de documents (journaux, fascicules, livres, bulletins de la Société, dessins, tableaux etc …), consultables sur place et par tous ; si vous êtes un amateur d'histoire locale, vous obtiendrez des renseignements auprès du président, véritable encyclopédie vivante, qui vous guidera dans vos recherches. La société diffuse aussi son savoir par des conférences et des publications régulières et informe la presse de ses activités. L'association est ouverte à tous ; un droit d'inscription modique (25 euros) vous permet d'assister aux conférences, de profiter du Bulletin annuel de la Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie de l'AISNE et évidemment de fréquenter le musée, les expositions, de consulter les documents. Les inscriptions sont ouvertes toute l'année soit sur place, soit par téléphone au 03 23 98 94 51 , soit par mail musee.vervins @gmail.com, soit sur le site du musée : www/ museedelathierache .com ou encore sur le site facebook Le musée de la Thiérache . .